pour les débutants

                                                   Préparation à la pratique du croquis « sur le vif »                      


 

 

Choix du sujet et Angle de vue

Avoir l’œil du photographe choisir une vue d’ensemble ou un détail, une ambiance, des contrastes forts, des couleurs, une animation. Regarder avec un œil nouveau ce que l’on voit tous les jours. Isoler mentalement des parties de ce que l’on voit pour imaginer le sujet seul sur une feuille.

 

 Installation et matériel

               Prévoir une à deux heures dans la même position (éclairage du sujet mais aussi le confort du dessinateur : ombre,  vent, position assise). Prévoir un siège facile à porter, une casquette, un blouson, de l’eau.

Le matériel est restreint :  Un carnet de croquis (format A4 ou A5 : Canson 13,5cmx21cm – aquarellable - 300gr minimum – grain fin) et un stylo de dessin  encre de chine (0,1mm) type uni pin fine line 0,1. Il faut globalement 2 heures pour un dessin format A5 avec beaucoup de détails.

 

Pour des croquis plus rapides destinés à mettre en avant l’ambiance du sujet ( valeur, contraste) et la  mise en place des grandes lignes du sujet  on peut utiliser des feutres mixte type  Art&Graphic Twin noir  (partie feutre et partie pinceau qui permet de couvrir plus vite les parties sombres). Compter une demi-heure à une heure  pour ce type de croquis.

 

 

Cadrage du sujet – utilisation d’un cadreur  (prêté)

 

               On peut faire abstraction d’un cadreur pour dessiner un sujet qui se trouve dans un environnement complexe mais celui-ci permet « d’isoler » visuellement une zone intéressante. Il permet également de respecter les proportions entre les différents éléments du sujet  en étant sûr que la totalité de la zone choisie sera dessinée sans compression ou distension.  Certes Le cadrage ne fait pas le dessin mais il évite de s’apercevoir au milieu du travail  que la feuille n’est pas assez grande ou qu’un élément à une dimension mal adaptée.  Attention:  le sujet choisi ne doit pas prendre toute la surface du cadreur !!!  "laissez le respirer"  garder suffisamment d'espace entre le cadre et celui-ci. 

 

               Si le croquis sert de pochade prévoir la mise en page adéquate (format).  Prendre une photo du sujet en suivant ce cadrage avant de commencer à dessiner car la lumière, les ombres, les couleurs évoluent tout au long du travail. La transposition des couleurs en valeur (tonalité  claire ou foncée) n’étant pas évidente, il est conseillé de prendre une photo en noir et blanc si possible pour les croquis qui ne seront pas colorés.

 

 

Dessin

               Perception de l’image par le cerveau : l’hémisphère gauche du cerveau décide des gestes de la main de manière inconsciente. Il analyse et reconstitue les images même imparfaites perçues par l’œil. C’est  l’autre hémisphère qui lui a une vue globale et qui gère la créativité. Nous sommes habitués à utiliser beaucoup plus notre hémisphère gauche, c’est pour cette raison qu’il faut essayer de « voir » autrement et que, lorsque l’on dessine, il ne faut pas « voir » le sujet en tant que tel mais observer uniquement la forme des lignes et les différentes zones (formes géométriques, lumières, ombres, contrastes, couleurs). Ne pas hésiter à tracer spontanément (après avoir pensé son geste). Ne pas repasser sur le trait même (surtout) s’il est  incomplet . Pour les grands traits exécuter le geste du tracé « à blanc » plusieurs fois avant le tracé réel que l’on enchainera dans la foulée sans hésiter. Si le tracé n’est pas correct, ne pas y toucher !!!  il servira de base pour en créer un autre et il sera ignoré par le cerveau quand le dessin sera terminé. Varier les motifs pour créer des structures différentes surtout dans la végétation ( points, ronds, tirets, hachures plus ou moins serrées, gribouillis  etc…). 

 

Mise en couleur éventuelle

               Attendre 24h que l’encre de chine soit parfaitement sèche, utiliser l’aquarelle ou l’acrylique très délayée. Utiliser un pinceau à réservoir d’eau très précis et très pratique. Ne pas peindre de manière scolaire, laisser des blancs surtout lorsque l’on s’approche des traits (mais pas de manière systématique). Bien choisir sa gamme de couleurs avant de commencer à peindre car les retouches de couleurs sont très délicates. Faire des essais d’harmonisation des couleurs sur une feuille séparée avant de commencer  (palette).

 

                                                                                                                         G. Lepoint

 

 

×